Muraille et Matière en suspens retour

     
  Suite aux propositions de Les Danseurs (1997) et de La Noirâtre (2006), le projet Muraille, amorcé en 2006, compose un alignement de cinq figures murales colossales en un débordement de matières crées, où le lithisme et la clepsydrie prédomine. Les imprégnations résineuses de la laine de verre, de la fourrure, de la fibre de verre, du papier et d’un tissu en extension ont amorcé le processus.  
     
   
     
 

[Qu’est-ce que ce géant? c’est un voleur.
La chose est simple;  tout colosse a toujours deux côtés ;
Et les difformités et les sublimités
Habitant la montagne ainsi que des voisines.
Le prodige et le monstre ont les mêmes racines.]  
Victor Hugo, La légende des siècles, XXI, II

 
 

 

 
   
     
  Originairement accidentelles, les différentes formations du corpus de La matière en suspens mettent en évidence l’évènement matériel et l’enchevêtrement temporel propre à la polymérisation de la résine de polyester. Parmi les formes générées on peut nommer une tour individuelle, un limule portable ou une alcôve de première culture.    
 
 
 
 
     
   
 
Vue d'atelier